bandeau attitudes urbaines

La programmation urbaine

Entretien avec François Meunier

Cofondateur et gérant d'attitudes urbaines
architecte-programmiste et urbaniste


Entretien réalisé par Romain Boutinon

Si l’on devait définir en deux mots ce qu’est la programmation urbaine ?

" La programmation urbaine est tournée vers le porteur de projet et ses partenaires. Elle est importante car elle fonde l’objet qui permet l’émergence et le développement du projet urbain. "

La programmation urbaine traite de tout ce qui habite l’espace du projet urbain : les usages, les activités. Associée au management de projet, comme les deux faces d’une même pièce, elle conduit un processus de mise en œuvre concertée, raisonnée et coordonnée du projet urbain, dans le temps, dans l’espace ainsi que du point de vue financier et des procédures.



Qui sont les premiers destinataires de la programmation urbaine ?

La programmation urbaine est tournée vers le porteur de projet et ses partenaires : les financeurs, les maîtrises d’ouvrage, les habitants ... Elle dialogue également et coordonne l’action de ceux qui sont responsables de la conception urbaine (architectes, urbanistes ...), c’est-à-dire du design urbain qui traite notamment de la forme de la ville, de ses qualités d’ambiances, du génie du lieu en somme ! Parfois même, et c’est également au cœur de nos compétences, nous assumons nous-même cette responsabilité de conception urbaine.



Pourrait-on se passer de programmation urbaine ?

La programmation urbaine est importante car elle fonde l’objet qui permet l’émergence et le développement du projet urbain. Sans programmation, l’acte de définition et de production du cadre de vie et du cadre bâti est vain : il n’a pas d’objet, pas de finalité; il n’est pas problématisé. Les questions "pour qui, "pourquoi" et "quelle nature d’objet", ne sont pas posées.



À quel moment du processus de création du cadre de vie et du cadre bâti intervient-elle ?

"La programmation urbaine instruit la vocation à l’aune de ce qui caractérise le quartier et ses potentialités, ainsi qu’en référence au territoire plus vaste dans lequel le quartier est inscrit."

La programmation urbaine, avec les programmations architecturales et d’aménagement d’espaces d’usages publics, est la seule démarche véritablement continue dans le processus de projet, du facteur déclenchant d’un projet à son accomplissement (livraison). Une part importante et décisive de la programmation urbaine s’inscrit toutefois traditionnellement en amont du travail de conception urbaine et constitue la commande permettant à cette dernière de se réaliser pertinemment.



Sur quels objets urbains s’applique-t-elle ?

Spatialement, elle intervient sur des échelles qui correspondent à celles que l’on assigne à un quartier par exemple. Du point de vue du processus, elle se situe entre la planification territoriale avec ses enjeux de politiques publiques et la programmation opérationnelle (programmations architecturales et d’aménagement d’espaces d’usages publics) qu’elle conditionne.



Qu’interroge-t-elle en somme ?

La vocation, le sens qui est collectivement assigné au quartier. La programmation urbaine instruit la vocation à l’aune de ce qui caractérise le quartier et ses potentialités, ainsi qu’en référence au territoire plus vaste dans lequel le quartier est inscrit. La construction progressive de la vocation corrobore la construction du niveau d’ambition par le porteur de projet et ses partenaires.



La programmation urbaine se cantonne-t-elle à des généralités ?

La programmation urbaine, au contraire ! La programmation urbaine croise et instruit plusieurs dimensions complémentaires : les usages et les activités qui habitent l’espace (déplacements, offres de service ...). L’espace concret, symbolique, réglementaire qui accueille ces usages et activités (le paysage, le patrimoine, l’architecture, le foncier ...).

Elle y détermine le projet de vie du quartier, et l’insertion pertinente et crédible de ce dernier dans l’espace du quartier. Elle y interroge les objectifs assignés au quartier sur une visée à long terme mais également à court et moyen termes pour déterminer des actions concrètes.



Comment se déroule une mission de programmation urbaine ?

" La programmation urbaine croise et instruit plusieurs dimensions complémentaires dont les usages et les activités qui habitent l’espace, l’espace concret, symbolique et réglementaire."

Même si chaque mission est singulière le début d’une mission est souvent dédié au cadrage de la mission qui a pour objectif de faire coïncider le niveau d’ambition du porteur de projet avec les enjeux généraux du projet urbain.
Par exemple, c’est ici que l’on décide de l’organisation du porteur de projet et des partenaires autour du projet urbain, mais également du niveau d’implication des habitants dans le processus. Le processus continue par le diagnostic partagé, c’est-à-dire l’analyse des situations, l’identification des "problèmatiques" avec le porteur de projet et ses partenaires afin de déterminer les enjeux structurants pour la réflexion à suivre. C’est un moment décisif où la réflexion fait notamment le grand écart entre les enjeux de faisabilités et d’opportunités politiques, sociales, spatiales et opérationnelles.

Le processus est suivi par l’établissement de scénarii partagés d’orientation, avec l’alternance de propositions à l’échelle du quartier et à l’échelle plus opérationnelle de l’îlot. C’est un moment privilégié de dialogue avec la conception urbaine quand elle n’est pas menée par nos soins. De telles missions peuvent continuer sous la forme de direction d’aménagement, ou de zoom sous la forme de programmations opérationnelles sur des équipements publics, des espaces publics ...



Consulter notre offre de mission : la programmation urbaine
Consulter nos références dans le domaine de la programmation urbaine
Consulter toutes nos références

articles associés
Adopter la démarche de programmation urbaine
Le paradoxe de la programmation urbaine
La programmation urbaine, retour sur expérience