bandeau attitudes urbaines

Diversification fonctionnelle de l’ORCOD-IN du Bas-Clichy | EPFIF

Plan programme des équipements à terme

Plan programme des équipements à terme

Faisabilités de l'équipement

Faisabilités de l'équipement

Maître d’ouvrage : Etablissement Public Foncier d’Île-de-France (EPFIF)

Localisation : Clichy-sous-Bois (93)
Superficie : 1,3 km²

Montant : 89 875 € HT

Cotraitants : Intencité, programmation commerciale – Créaspace, développement économique, micro-économique et entreprenariat – Finance Consult, recherche de financement, analyse des comptes, plan d’affaires

Date : 2015





Quelle programmation d’équipements, de services, de commerces et d’activités économiques ? Quelles réponses aux carences actuelles et aux besoins futurs du territoire, tout en accompagnant le projet de renouvellement urbain afin de participer à la vie « normale » d’un quartier résidentiel et de contribuer à l’émergence d’une centralité à l’échelle de toute la ville ?


Face au constat d’échec des différents plans de sauvegarde et grâce à la mise en place de nouveaux outils dans le cadre de la Loi ALUR, la première Opération de Résorption des Copropriétés Dégradées (ORCOD) d’intérêt national est mise en place sur le périmètre du Bas-Clichy en 2015 avec des moyens renforcés pour acquérir les logements en copropriété, construire des logements neufs (en particulier du logement social), reloger les ménages, puis démolir massivement les co-propriétés du Chêne-Pointu et de l’Etoile du Chêne Pointu.

L’EPFIF, maîtrise d’ouvrage de cet ambitieux projet, organisant sur 15 ans le renouvellement urbain d’un périmètre rassemblant 10 000 habitants (un tiers de la commune) a missionné le groupement mandaté par attitudes urbaines pour programmer la diversification fonctionnelle du quartier : équipements publics de proximité et structurants, services et locaux associatifs, commerces et activités économiques dans une démarche de co-construction du projet avec les autres AMO urbaine (Map Bécard), paysagère (BASE), stratégique (Ville ouverte) et financière (FCL).

La mission, menée en étroite collaboration avec la Ville a permis d’aboutir à une programmation ambitieuse et réaliste, maillant le quartier et permettant de répondre, à chaque temps de projet, aux enjeux urbains, sociaux et financiers. Cette programmation s’est voulue équilibrée entre la réponse aux besoins des publics locaux spécifiques (enfants nombreux, enjeux sociaux et éducatifs, problématique de mobilité et d’accès à l’emploi) et la volonté de faire émerger des lieux de centralité fédérateurs (renouvellement qualitatif de l’offre de commerces, maison des initiatives associatives et entrepreneuriales, conservatoire municipal).