bandeau attitudes urbaines

Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers | AFTRP puis Grand Paris Aménagement

Espaces verts de proximité

Espaces verts de proximité

Synthèse des enjeux programmatiques et urbains

Synthèse des enjeux programmatiques et urbains

Maître d'ouvrage : Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne (AFTRP) puis Grand Paris Aménagement (ex AFTRP)

Localisation :
Aubervilliers (93)
Superficie :
35 ha

Montant :
82 925 € HT

Cotraitant : Tertius, développement culturel

Date :
2013 - 2015


Comment la programmation urbaine peut et doit-elle aider à relever le défi posé par un projet d’écoquartier sur le site du Fort d’Aubervilliers ? Comment concilier dans la programmation de logements l’enjeu métropolitain de relance de la production neuve en Ile-de-France et les enjeux locaux de diversification sociale du secteur et de mixité sociale réussie ?



Pour éviter la création d’une nouvelle enclave urbaine et sociologique sur le Fort d’Aubervilliers et garantir la faisabilité d’un projet au service de la cohésion territoriale et sociale du secteur, de véritables tours de forces programmatiques et urbains doivent être réussis - aussi bien à court terme que dans le temps long :

  • La mise en place d’une offre de service qualitative au bénéfice des habitants et des usagers en est un, afin de tirer l’offre de services de la commune vers un nouveau standard,
  • La sécurisation physique et ressentie des espaces ouverts au cœur du Fort en est un autre. Le développement d’une pro-grammation attractive d’usages sportifs et de loisirs permet d’amorcer un profond renouvellement d’image sur ce site à l’image autant fantasmée qu’angoissante (pollution, nuisances, multiples contraintes, ...).

En complément de cette mission, attitudes urbaines s’est vu confier par Grand Paris Aménagement (ex AFTRP) une mission de programmation résidentielle. La mission avait pour objectif de préciser : les enjeux résidentiels auxquels le projet devait répondre, les cibles résidentielles à privilégier (typologies de ménages, moments dans les parcours résidentiels, besoins spécifiques identifiés, attractivité du site et capacité financière des ménages…), et, par conséquent : la ventilation typo-morphologique des logements à développer, leur statut, les gammes de prix à proposer ou encore les principes d’organisation spatiale des programmes, de phasage et de mixité à préférer. Ces éléments ont permis à l’aménageur : de justifier auprès de l’ensemble des partenaires et parti-prenantes du projet (collectivités, Etat, promoteurs…) la programmation de la ZAC, d’envisager le plan masse du projet et les fiches de lots sous un angle programmatique, de nourrir l’exercice de bilan financier et la stratégie de phasage, d’anticiper la consultation des promoteurs.